Comment se déroule un enterrement juif ?

Les rites funéraires juifs diffèrent quelque peu selon les communautés. Mais, de manière générale, la mort chez les juifs est entourée de nombreux rituels. Cet article vous explique comment enterrer un juif dans le respect de ses traditions.

Les rites funéraires juifs

Les rites mortuaires juifs sont nombreux et précis :

La toilette mortuaire doit être réalisée par une assemblée sainte, la « Hévra Kadicha », celle-ci peut être convoquée par l’entreprise de pompes funèbres.

Le visage doit être couvert par un drap.

La veilleuse, une bougie qui se consume lentement, doit être allumée au moment du décès et posée à la tête du lit où repose le défunt. La flamme ne doit pas s’éteindre avant le septième jour suivant les funérailles.

Tous les miroirs du domicile du défunt, où repose le corps, doivent être couverts d’un drap ou d’une serviette.

Le corps doit être veillé en continu, du décès jusqu’à l’enterrement.

Durant la cérémonie, la famille proche procède au rite de la Kri’a. Ils déchirent un vêtement, symbole de la douleur ressentie, qui sera conservé 7 jours.

Le rabbin récite le « kaddish » ou « Tsidouk Hadin », une prière funéraire hébraïque.

Après l’inhumation, les proches présents se lavent les mains sans les sécher. Ce geste est une métaphore de la présence du défunt, perdurant dans le cœur de ses proches.

Le repas qui suit l’enterrement est composée de mets de forme ronde, comme des œufs durs, des lentilles, des olives ou des bagels. Ces mets symbolisent le cycle de la vie.

Un enterrement dans le respect des coutumes juives sera le plus dépouillé possible. Cercueil issu du bois le plus simple, pas de fleurs ni de couronnes, les personnes de confession juive refusent de se livrer à ce qu’ils considèrent comme une débauche de luxe. Il n’y a pas de funérailles juives le week-end, car le samedi, c’est shabbat et le dimanche, les opérateurs funéraires ne travaillent pas. La crémation est interdite par la Torah, elle est considérée comme une atteinte à la dignité du défunt.

Comment s’habiller pour un enterrement juif ?

Il n’existe pas de règles spécifiques sur la façon de s’habiller pour un enterrement juif. Les personnes doivent se vêtir de façon épurée et modeste. Ne portez pas de montres luxueuses ou de bijoux de valeur. Les hommes doivent se coiffer de la kippa, la calotte traditionnelle portée par les hommes juifs.

Le mort, lui, est vêtu d’un habit blanc très simple, dépourvu de tout ornement. Un drap blanc le recouvre intégralement, son visage ne devant plus être vu de personne après la toilette rituelle.

Certains aspects des coutumes juives ne peuvent être observés en France, la législation ne le permettant pas : inhumation en 24h, ensevelissement en pleine terre. Cependant, une grande partie de la tradition judaïque peut être respectée, grâce à la faculté d’adaptation de la plupart des entreprises de pompes funèbres.