La chambre funéraire : toutes les informations à connaître

Vous venez de perdre un membre de votre famille et vous vous demandez certainement quelle est la différence entre une chambre funéraire et une chambre mortuaire. La chambre funéraire ou funérarium est tenue par une société de pompes funèbres. C’est le lieu où repose le corps du défunt sur une durée d’environ trois jours, en attendant la crémation ou l’inhumation. Pendant toute la durée de l’organisation des funérailles, la famille pourra s’y recueillir et inviter les proches à des veillées. La réglementation d’une chambre mortuaire, se situant dans un hôpital ou un ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), est différente. Le corps d’un patient décédé peut y rester jusqu’à dix jours dans un caisson maintenu à une température entre 0 et 5°C.

 

La chambre funéraire : le principe

Une chambre funéraire est divisé en deux parties. D’une part, le défunt est préparé, traité et conservé dans la zone technique. D’autre part, des salons aménagés sont prévus pour réaliser les démarches administratives mais aussi pour vous permettre de rassembler les proches du défunt pour une cérémonie funéraire. Si le défunt souhaitait donner son corps à la science, les démarches risquent de différer. Le corps pourra y être exposé dans un cercueil ou sur un lit réfrigéré. Pour plus de confort et d’intimité, vous bénéficiez d’un accès permanent, jour et nuit, à la chambre funéraire et vous avez la possibilité de décorer cet espace avec des photos et des souvenirs de l’être perdu.

 

Combien coûte une chambre funéraire ?

Une chambre funéraire coûte en moyenne 80 euros par jour. Mais il faut savoir que si une personne décède dans un établissement de santé, celui-ci a l’obligation de garder le défunt gratuitement pendant trois jours dans la chambre mortuaire. S’il n’a pas de place, le transfert et le placement dans une chambre funéraire se fera à ses frais.
Pour obtenir une chambre funéraire, certaines démarches administratives sont nécessaires. Une demande écrite d’admission doit être adressée au responsable de la chambre funéraire pour un accueil dans un délai de 48 h après le décès. Celle-ci doit contenir les nom, prénoms, âge et domicile du défunt. La famille doit également fournir un certificat médical. Cette précaution est prise pour les cas de maladies contagieuses.

Seuls les EHPAD enregistrant plus de vingt décès par an sont tenus de posséder une chambre mortuaire. Dans le cas contraire, l’ephad prend le même statut que le domicile et le défunt peut être conservé dans sa chambre pendant une période allant jusqu’à six jours après le décès. Cependant une procédure de conservation est possible, à votre charge financière (avec de la glace carbonique ou injonction de produit formolé par exemple). Certains EHPAD possèdent un reposoir, une pièce spéciale pour la conservation du corps avant les funérailles.

Le recours à une chambre funéraire n’est donc pas obligatoire et représente un certain coût. Cependant, ce lieu offre un service d’accueil pouvant soulager la famille et les proches. Ils pourront s’y retrouver dans une ambiance personnalisée et accessible en permanence.