Qu’est-ce qu’un columbarium ? Nos explications

Avec l’augmentation constante des demandes de crémation, on entend de plus en plus souvent parler de jardin du souvenir, d’urne funéraire ou de concession dans un columbarium. Cet article vous propose de vous donner une définition du columbarium, mot dont la signification peut encore sembler floue pour beaucoup.

Le columbarium : le principe

Le columbarium est un édifice hors-sol, composé de cases pouvant contenir les urnes cinéraires. Chaque case, appelée également niche, peut renfermer de une à plusieurs urnes, selon la conception du columbarium. Fabriqué généralement en granit, ce monument mortuaire peut prendre différentes formes : mur droit ou aux lignes courbes, édifice sphérique ou en forme de pyramide.

Ces dernières années, on a vu l’architecture des columbariums se diversifier, à l’instar des sépultures classiques.

Vous pouvez opter pour :

  • un columbarium collectif, qui est un monument composé d’un ensemble de cases.
  • un columbarium individuel, composé d’une seule niche et posé à même le sol, à la différence d’une cavurne, qui, elle, est conçue en pleine terre.

Cette dernière option est moins répandue que la version collective, et est dépendante des disponibilités en terme de place dans le cimetière devant l’accueillir.

Où sont placées les urnes ?

Les urnes cinéraires sont déposées dans une des cases composant le monument. Une fois l’urne placée dans la niche, la porte de celle-ci est scellée par l’entreprise de pompes funèbres. Les cases sont ornées d’une plaque, devant impérativement comportée nom, prénom, dates de naissance et de décès du défunt, et pouvant également être ornementée d’une photo du disparu.

La taille des niches varie selon les columbariums, pensez à vous renseigner sur les dimensions des cases avant de choisir le modèle d’urne funéraire, afin de vous assurer que celle-ci puisse y être insérée. Chaque niche dispose d’un rebord ou d’un espace dédié permettant la disposition de fleurs auprès de l’urne.

La mise à disposition et l’entretien de ces sépultures cinéraires sont de la responsabilité des communes. Comme pour les inhumations en pleine terre, les concessions de case de columbarium ont une durée limitée.

A titre indicatif, le prix d’une concession de 15 ans se situe entre 400 et 600 € et une concession de 30 ans aux alentours des 700 €. Ce prix est fixé par la mairie, il convient donc de s’adresser à la municipalité afin de connaître le tarif exact dans votre ville de résidence

Une loi datant de décembre 2008 impose à chaque commune de plus de 2000 habitants d’offrir un site funéraire adapté pour recevoir les cendres des défunts. Face à la demande croissante en terme de crémation, beaucoup de communes de moins de 2000 habitants disposent également d’un lieu consacré à l’accueil des urnes cinéraires. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller funéraire ou de votre commune.