Tout savoir sur la mise en bière. Nos explications.

Le décès d’un proche est une étape particulièrement douloureuse pour chacun d’entre nous. Néanmoins, pour lui rendre hommage, il est essentiel de lui organiser des funérailles en accord avec ses dernières volontés. Qu’il s’agisse de crémation – à ne pas confondre avec l’incinération, qui est utilisée pour le traitement des déchets – ou d’inhumation, ces techniques funéraires regroupent toutes deux une étape importante et particulièrement difficile : la mise en bière et la fermeture du cercueil. Mais que veut dire mise en bière et comment s’effectue-t-elle ? Retrouvez toutes les informations à ce sujet dans cet article.

Principe de la mise en bière d’un corps

La mise en bière d’un mort est l’une des différentes étapes obligatoires réalisées lors d’obsèques. Elle est effectuée par les agents de service mortuaire et consiste à déposer le corps du défunt dans un cercueil en zinc.

Également appelée mise en cercueil, la mise en bière peut avoir lieu au funérarium, à l’hôpital, à la maison de retraite ou au domicile du défunt. Elle est suivie de la fermeture du cercueil, puis de la levée du corps.

 

Avant de procéder à la mise en bière, une toilette mortuaire est effectuée afin de préserver la dignité du proche décédé. Elle permet ainsi de préparer le corps et de lui redonner une apparence gracieuse et détendue, en effaçant les stigmates de la mort. Une étape essentielle pour vous aider à appréhender le deuil de manière plus sereine.

Déroulement de la mise en bière

La mise en bière est un acte particulièrement réglementé en France. Elle est généralement effectuée 24 heures après le décès, sauf en cas de demande de mise en bière immédiate du maire pour cause de maladie contagieuse.

Pour son bon déroulement, il vous faudra obtenir en amont une déclaration de décès, une autorisation de crémation ou d’inhumation, ainsi qu’une autorisation de transport du corps par la mairie :

  • l’autorisation de transport de corps avant mise en bière est fournie par la mairie du lieu de décès. Elle vous donne le droit de déplacer le corps de votre proche du lieu du décès au funérarium, ou à son domicile. Ce trajet doit impérativement être effectué dans les 48 heures suivant le décès, par un véhicule funéraire réfrigéré ;
  • l’autorisation de transport de corps après mise en bière est délivrée par la mairie du lieu de fermeture du cercueil. Elle n’est obligatoire que si la commune du lieu de recueillement est différente de celle du lieu de crémation ou d’inhumation.

Une autorisation de fermeture de cercueil est également nécessaire pour le bon déroulement d’une mise en bière. Vous pourrez l’obtenir auprès de l’officier d’état civil de la commune où le corps de votre proche est conservé, juste avant les obsèques.

Une fois ces démarches validées, le cercueil sera transporté dans un corbillard jusqu’au cimetière ou au crématorium. La cérémonie des obsèques pourra alors débuter afin de permettre à chacun de faire ses adieux au proche parti trop tôt. Il sera ensuite temps de procéder à l’inhumation ou à la crémation du corps, un choix difficile qui devra respecter les volontés du disparu, ou à défaut, les vôtres et celles de vos proches.