Tout savoir sur le marché des résidences secondaires

Le marché des résidences secondaires tend à évoluer sur l’ensemble du territoire.

La baisse de 2014 expliquée en détail

Plus fragile que le marché des résidences principales, le marché des résidences secondaires a subi de fortes baisses dans la plupart des agglomérations françaises. L’éclatement de la bulle immobilière et l’arrivée d’un grand nombre de biens en un court laps de temps a obligé certains vendeurs à revoir leurs prix.

Les propriétaires ont voulu profiter des avantages fiscaux accordés jusqu’en septembre 2014 pour mettre leur bien sur le marché.

Il faut dire que les frais liés à une résidence proche de la mer (vers Montpellier, Marseille ou dans les DOM TOM) ou de la montagne peuvent être élevés. le montant de l’entretien annuel atteint 5% en moyenne du prix net vendeur estimé du bien.

 

L’attentisme des acheteurs

Conscients des difficultés rencontrées par les vendeurs, la plupart des acheteurs potentiels attendent les baisses de prix pour se lancer. En Vendée, du côté de Toulon ou du Havre, les maisons se sont vendues environ 10% moins cher que les prix affichés au départ.

A la campagne, certains montants net vendeur ont été dégrevés de 20% à 25%.

Le constat est clair : les biens surestimés restent sur le marché. Acheter une résidence secondaire ne s’effectue plus sur un coup de tête. L’investissement est mûrement réfléchi et accepté en fonction de divers critères dont les frais d’entretien, le montant des impôts fonciers et de la taxe d’habitation ou encore la possibilité de transformer l’endroit en location de vacances si la situation financière future l’exige.

Contactez un expert immobilier pour tout savoir sur les résidences secondaires :