Tout sur la dispersion de cendres funéraires.

La crémation est une pratique que l’on ne présente plus, tant elle a pris de place dans nos habitudes au cours des dernières décennies. Une question revient souvent : Légalement, où peut-on jeter les cendres d’un défunt ? D’ailleurs, on évite d’utiliser le terme « jeter » lorsqu’il s’agit de cendres d’une personne décédée, mais on lui préfère « disperser ». Cela dit, voici un petit éclairage sur les réglementations en vigueur concernant la dispersion des cendres en mer ou ailleurs.

 

La dispersion de cendres : législation

Jusqu’à la loi du 19 décembre 2008, les proches du défunt pouvaient faire ce que bon leur semblait des cendres du proche disparu. Avec cette loi, les cendres ont désormais le même statut juridique qu’un corps. Il n’est donc plus question aujourd’hui de garder une urne cinéraire dans son salon, ni même de séparer les cendres entre plusieurs personnes ou lieux de dispersion, comme cela se voyait beaucoup.

La dispersion de cendres humaines peut se faire :

  • en pleine nature : mer, forêt, montagne, etc.
  • dans un jardin du souvenir, que l’on trouve dans les cimetières

Il est formellement interdit de disperser des cendres humaines sur la voie publique, dans les espaces verts municipaux (parcs, jardins, etc.), les champs cultivés, les fleuves, rivières, plages ou rives. La dispersion ne doit se faire que dans des espaces naturels absolument dépourvus d’aménagement. Dans tous les cas, il est impératif d’en faire la déclaration auprès de la mairie du lieu de naissance du défunt, ainsi qu’auprès de celle du lieu de dispersion. En effet, toute dispersion de cendres doit être archivée et datée dans un registre à cet effet.

La dispersion de cendres : nos conseils

Sachez que vous disposez d’un an, à partir du jour de la crémation, pour décider de ce que vous voulez faire des cendres du défunt. Passé ce délai, si vous ne souhaitez pas vous en occuper, c’est la commune qui se chargera de faire disperser les cendres dans un jardin du souvenir. Vous ne pouvez pas conserver les cendres chez vous durant cette période, elles devront rester au crématorium.

Dans l’éventualité où vous souhaiteriez répandre les cendres dans la mer, vous devez vous décider entre différentes options :

  • La dispersion des cendres à la surface de l’eau, qui ne nécessite pas d’urne spécifique, mais doit être effectuée à plus de 300 mètres des côtes.
  • L’immersion de l’urne, elle nécessite une urne biodégradable, et de se dérouler à plus de 6 kilomètres du littoral.

Ceci implique l’utilisation d’un bateau. Vous devez vous renseignez sur ce type de prestations auprès des sociétés spécialisées dans les voyages en mer, à même de pouvoir vous proposer ce service.

Si vous souhaitez une dispersion de vos cendres sur un site bien précis, qui vous tient à cœur, prenez soin de faire part de vos intentions à votre entourage. Pour vous assurer que vos dernières volontés seront respectées, vous pouvez rédiger un testament crématiste. Il consiste en une lettre manuscrite datée et signée, confiée à un proche, un notaire ou rangée avec vos papiers, qui résume vos souhaits au sujet de la crémation.