Veiller un mort : possible ou non ?

La tradition de la veillée funéraire était omniprésente dans notre société autrefois. De nos jours, lorsque l’on parle de veiller un mort, nous pensons immédiatement à la veillée catholique. Mais la veillée n’est pas seulement un acte religieux, elle est également une façon de dire au revoir au proche disparu, qui facilite pour certains le travail de deuil.

La veillée mortuaire

La veillée funèbre est le fait de se réunir auprès du lit de mort d’un proche, pour se recueillir et dire au revoir au défunt. Elle peut avoir lieu au domicile d’un proche ou de la personne décédée, ou au funérarium, dans une pièce destinée aux veillées. D’autant plus qu’il est possible d’habiller le défunt avec des tenues traditionnelles ou religieuses pour la veillée.

A l’origine de la veillée, on retrouve la croyance d’une âme qui quitterait son enveloppe charnelle au moment de la mort. Veiller sur un mort revient à accompagner spirituellement le départ de l’esprit du défunt vers l’au-delà. Que ce soit dans la religion catholique, musulmane ou juive, le moment où l’esprit du défunt quitte son corps physique doit se faire au milieu des prières et des pensées bienveillantes de ceux qu’il aimait.

Comment effectuer une veillée ?

 

Même si le proche est décédé en milieu hospitalier, il est possible d’organiser une veillée mortuaire à domicile. Dans ce cas, il vous faut demander le transport du corps du lieu de décès, au lieu où se déroulera la veillée funéraire. Pour gérer les formalités du transfert, vous pouvez faire appel à l’entreprise de pompes funèbres de votre choix. Sachez cependant que ce transfert doit être réalisé dans les 24 heures suivant la mort. Ce délai peut être allongé jusqu’à 48 heures, si le corps du défunt a reçu des soins de conservation d’un thanatopracteur.

Selon le temps écoulé entre le trépas et les obsèques, il vous faudra décider de la méthode de conservation de la dépouille de votre proche :

  • par le froid, glace carbonique ou lit réfrigérant.
  • par procédé chimique, effectué par un thanatopracteur.

Pendant le temps de la veillée, le défunt devra reposer dans une pièce sobre et peu éclairée. Il est d’usage que les visiteurs venant se recueillir auprès du mort, amènent des plats et des boissons préparés pour l’occasion. Un buffet est, en général, dressé dans une pièce voisine de celle où est exposé le défunt. Cette réunion permet aux proches et à la famille de se retrouver afin de partager leurs souvenirs de la personne disparue, et constitue une première étape vers l’acceptation de la perte.

Bien qu’elle permette de se sentir moins seul avec sa douleur, au moment de la perte d’un proche, la veillée funèbre est une tradition qui se perd au fil des générations. Celle-ci n’a absolument pas un caractère obligatoire, mais est tout à fait possible si vous pensez qu’elle peut vous aider à soulager un peu votre peine.